LE DAITOKU-JI

Fondé en 1315 par Daitô-Kokushi, ce monastère se trouve à Kyôto. Composé d’un temple principal et de 24 temples secondaires, il fut ravagé à plusieurs reprises par des incendies et à chaque fois reconstruit. Ce temple se caractérise par sa forte activité spirituelle et artistique. A la différence des autres monastères il ne livre pas à la curiosité du public son patrimoine soigneusement préservé. Plusieurs personnages ont assuré sa notoriété tel Ikkyû, poète, philosophe et calligraphe à la personnalité singulière, bien connu pour sa grande maîtrise de la poésie et de la calligraphie ou encore Rikyû qui, en tant que maître de thé entra en 1570 au service des premiers seigneurs féodaux unificateurs du Japon. Le style de cérémonie qu’il a créé se caractérise par son dépouillement et la simplicité des ustensiles.